Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au Spiritain Riant

Avec toi nous irons au désert 5/5

20 Mars 2021 , Rédigé par Tristan Publié dans #Et la spiritualité alors

Même si je ne suis pas ce qu'on appelle un grand prédicateur, je me permets de vous partagez mes homélies de ce carême 2021. En espérant que cela puisse vous inspirer dans votre démarche de foi.

Aujourd'hui, publication de l'homélie du 5ème dimanche de carême.

 

Cliquez sur la référence pour lire le texte biblique.

Jérémie 31, 31-34

Hébreux 5, 7-9

Jean 12, 20-33

A la messe, au moment de la prière de l’offertoire, le prêtre verse une goutte d’eau dans le calice contenant le vin. Il dit à voix basse, la prière suivante : « Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité. » Cette goutte d’eau représente chacun de nous qui se dilue dans le vin de l’amour, l’amour de Dieu. Cette petite phrase résume un peu le projet du Seigneur : il veut faire UN avec nous tous. C’est ce que nous redisent les textes d’aujourd’hui. Mais faire UN avec Dieu suppose une sacrée conversion. Je vous explique tout ça maintenant.

Dans l’Évangile nous avons entendu ces grecs demander : « Nous voudrions voir Jésus. » En quête de sens, ces étrangers veulent le voir pour écouter ce qu’il a à dire. Mais Jésus est UN homme mystérieux. Sa réponse se fait sous forme de parabole : « le grain de blé tombé en terre ». Aujourd’hui encore Jésus vient à notre rencontre et offre sa présence à chacun d’entre nous mais la question qui se pose est : voulons-nous nous aussi le voir ? Attention à ne pas répondre trop rapidement. Avez-vous été célébrer le sacrement de réconciliation pendant ce mois de mars ? Alors avez-vous priez hier soir avant de vous coucher ? Avez-vous lu et médité les textes de ce dimanche ? Si vous avez répondu « non » à ces trois questions, alors ne venez pas dire «  je veux voir Jésus ». Ce serait un mensonge ! C’est comme dire à son mari, à sa femme, ou à ses enfants : « je t’aime » et en même ne rien faire qui montre que ce « je t’aime » est une réalité pour vous.

En effet, voir Jésus ne suffit pas, il nous faut aussi le suivre et la route qu’il emprunte c’est celle du Golgotha. Jésus a été comme le grain qui est jeté en terre. Le grain doit mourir pour que le blé puisse germer. Il est nécessaire d’accepter la mort du grain de blé pour que la moisson puisse être abondante. Jésus accepte de donner sa vie pour donner la vie. Et il résume cette idée en disant : «  Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle » Oui, Jésus aime tellement l’humanité qu’il accepte de passer par la croix. Vouloir suivre Jésus est par conséquent exigeant. Allez à la rencontre de Dieu et de son fils Jésus ce n’est pas de tout repos et c’est même crucifiant. Mais ne nous trompons pas. Jésus n’a pas cherché à souffrir, à mourir. Il a même eu peur comme le rappelle la lettre aux hébreux. Cependant, il a vécu cette épreuve comme une obéissance, comme un acte solidaire avec tous ceux et celles qui souffrent jour après jour. « Bien qu’il soit fils, il a pourtant appris ce que c’est obéir par les souffrances de sa passion; et ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent, la cause du salut éternel » Et c’est cette attitude que nous pouvons suivre et plus particulièrement en ce temps de carême.

« Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. » disait Jésus. Qu'en ce cinquième dimanche de carême, nous ayons toujours le désir de voir Jésus et surtout de le suivre sur le chemin du don. Don de nos vies, don de nous-mêmes. Frères et sœurs, rappelons-nous qu’être chrétien, c'est suivre Jésus sur le chemin de l'amour et du don de soi. Qu’il transforme notre cœur et notre esprit pour que triomphe dans nos vies le désir de le suivre jusqu'au bout.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article